Accueil du site > Thèmes de recherche > Etude des debris flows sur Mars

Etude des debris flows sur Mars

Participants : F. Costard DR, J. Gargani MCF, G. Jouannic Thésard, F. Schmidt MCF, Ch. Marmo IR.

Contexte de l’étude

L’étude des dépôts de versants récents sur la planète Mars occupe une place toute particulière car ils sont susceptibles de fournir des informations précieuses sur l’environnement climatique à l’époque de leurs mises en place. En particulier, l’étude des traces d’écoulement concentrées type debris flows permet d’évaluer le rôle et l’efficacité de certains agents d’érosion et cela en fonction des caractéristiques morphométriques des écoulements (transects topographiques, MNT …), de la nature des écoulements (fluviatile, debris flows, glacier rocheux …) ou du mode de dépôts ou d’érosion (terrasses, sinuosité du chenal, levées latérales …). Figure : debris flows dans le cratère RUSSEL (Mars). Credit : NASA/JPL/Malin Space Science Systems

Méthodologie

Avec l’arrivée des nouvelles images hautes résolutions en provenance des missions martiennes (caméra HRSC de la sonde Mars Express et caméra HIRISE de la sonde MRO), l’étude de la surface de Mars connaît un regain d’intérêt essentiellement de par la nature complémentaire des données (images HRSC, MNT, altimétrie laser MOLA, données minéralogiques OMEGA …). C’est ainsi que nous nous proposons de revisiter l’étude des débris flows sur Mars grâce à ces nouvelles données. La haute résolution nous permettra de quantifier les processus d’érosion, et de contraindre les différentes hypothèses envisagées. Cette approche sera nécessairement comparative car les processus étudiés sur Mars présentent d’étroites analogies, mais aussi des différences avec leurs homologues terrestres.

Programme de travail

Dans le cadre de la thèse de G. Jouannic, nous prévoyons la poursuite d’études morphométriques de gullies formées sur la megadune du cratère Russell. La présence de fluide à la surface de Mars dans les périodes récentes, voir actuellement, est controversée. L’étude de formation récentes, comme celles du cratère Russell, sont susceptibles de faire progresser le débat (Costard et al., 2002 ; Mangold et al., 2003). En effet, grâce aux images haute résolution HiRISE, nous sommes capable d’étudier très finement la morphologie des gullies et donc d’en analyser les processus de formation et d’évolution. Par ailleurs, grâce à l’arrivée régulière de nouvelles images dans cette zone entre 2007 et 2009, il est possible d’analyser les éventuelles évolutions des gullies, ce qui permettrait de montrer la présence – ou non – de trace d’écoulement à la surface de Mars et d’en déterminer la nature.





IDES Université Paris-Sud 11 CNRS Faculté des Sciences
RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP